L'observatoire ALMA découvre un ingrédient de la vie autour de jeunes étoiles

L'observatoire ALMA, situé au Chili,  a observé de jeunes étoiles et a découvert des traces d’isocyanate de méthyle – un élément chimique indispensable à l'apparition de la vie. Cette découverte pourrait permettre aux astronomes de mieux comprendre comment la vie est apparue sur Terre, il y a plus de 4 milliard d'années.

Deux équipes d’astronomes ont exploité le potentiel de l'observatoire ALMA, dans le Nord du désert d'Atacama (Chili), pour détecter une molécule complexe, l’isocyanate de méthyle au sein du système d’étoiles multiples baptisé IRAS 16293-2422. Deux français sont impliquées dans cette découverte, Audrey Coutens du Laboratoire Astrophysique de Bordeaux et David Quénard du Queen Mary University de Londres.

Ce système d’étoiles semble riche de découvertes ! Après y avoir détecté des sucres, nous venons d’y trouver de l’isocyanate de méthyle. Cette famille de molécules, dite organiques, est impliquée dans la synthèse de peptides et d’acides aminés qui, constituent les éléments de base de la vie telle que nous la connaissons” souligne Audrey Coutens.

IRAS 16293-2422 est un système multiple composé de très jeunes étoiles, situé à quelque 400 années-lumière de la Terre dans une vaste région de formation d'étoiles baptisée Rho Ophiuchi dans la constellation d’Ophiuchus (Le Serpentaire).

 

L’énorme potentiel d’ALMA a permis aux astronomes de localiser cette brique de la vie au sein des régions internes, denses et chaudes, du cocon de gaz et de poussière qui entoure les jeunes étoiles. Ils ont ensuite modélisé informatiquement cette molécule et ont mené des expériences en laboratoire pour déterminer son origine.

"La Terre et les autres planètes du Système Solaire se sont formées à partir des restes de la nébuleuse de gaz ayant donnée naissance au Soleil. L’étude des jeunes étoiles est donc susceptible de nous renseigner su les conditions dans lesquelles la vies est apparue sur Terre voici plus de 4,5 milliards d’années" explique David Quénard

Détecter ces molécules constitue une première étape pour les astronomes et comprendre leur processus de formation, est un pas supplémentaire dans l'étude des origines de la vie sur Terre. Les expériences de laboratoire, menées notamment au centre d’Astrobiologie de Madrid, indiquent que l’isocyanate de méthyle peut se former sur des particules de glace à des températures très basses, semblables à celles qui règnent dans l'espace. Ce résultat laisse à penser que cette molécule – et donc les premières briques de la vie – est certainement présente dans l’environnement proche de la plupart des jeunes étoiles de type solaire.

InfiniSciences
7bis rue Jean l'Olagne

63000 Clermont-Ferrand

Contact
Mentions Légales