Une activité sismique anormale autour des Volcans d'Auvergne

Une activité sismique anormale a été relevée par les sismographes de l'observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 Juin. Les scientifiques clermontois ont localisé l'épicentre au niveau de la place de Jaude. Mais d'après eux, la panique ne doit pas s'emparer des clermontois ... bien au contraire.

Ci-dessous l'activité sismique relevée par deux sismographes de l'OPGC : sur le campus des Cézeaux (courbe bleu) et dans le Puy de Manson (courbe rouge). On y voit clairement des "micro-séismes" enregistré à 21h03, 21h46, 22h40, 22h52, 22h55, 22h57, 23h01, 23h10. Les scientifiques, dont Jérome Vergne, sismologue à l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre de Strasbourg, ont localisé l'épicentre de ces évènements sismiques au niveau de la place de Jaude de Clermont-Ferrand.

Ce soir là, les supporters de l'ASM Clermont Auvergne s'étaient rassemblés sur la place clermontoise pour suivre la finale du TOP 14. Et c'est bien entendu, le "peuple auvergnat" qui a perturbé les instruments de l'OPGC qui mesurent habituellement l'activité sismique des volcans d'Auvergne.
 

« Nous avons observé une activité anormale qui a débuté lors de l’essai de Raka » explique Jean-Michel Douchain, ingénieur sismologue à l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand. La terre a bien tremblé au rythme du match. A partir de 23 heures, l’activité sismique au niveau de  l’épicentre, la place de Jaude, a gagné en intensité jusqu’à tard dans la nuit.

Ce soir là, les supporters de l'ASM Clermont Auvergne s'étaient rassemblés sur la place clermontoise pour suivre la finale du TOP 14. Et c'est bien entendu, le "peuple auvergnat" qui a perturbé les instruments de l'OPGC qui mesurent habituellement l'activité sismique des volcans d'Auvergne.
 

« Nous avons observé une activité anormale qui a débuté lors de l’essai de Raka » explique Jean-Michel Douchain, ingénieur sismologue à l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand. La terre a bien tremblé au rythme du match. A partir de 23 heures, l’activité sismique au niveau de  l’épicentre, la place de Jaude, a gagné en intensité jusqu’à tard dans la nuit.

Ce soir là, les supporters de l'ASM Clermont Auvergne s'étaient rassemblés sur la place clermontoise pour suivre la finale du TOP 14. Et c'est bien entendu, le "peuple auvergnat" qui a perturbé les instruments de l'OPGC qui mesurent habituellement l'activité sismique des volcans d'Auvergne.
 

« Nous avons observé une activité anormale qui a débuté lors de l’essai de Raka » explique Jean-Michel Douchain, ingénieur sismologue à l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand. La terre a bien tremblé au rythme du match. A partir de 23 heures, l’activité sismique au niveau de  l’épicentre, la place de Jaude, a gagné en intensité jusqu’à tard dans la nuit.

Enfin, les scientifiques s’interrogent sur un pic enregistré à 21H46. Il correspond en fait aux sauts simultanés des 50.000 supporters au rythme de leur hymne : « Qui ne saute pas n’est pas Auvergnat ! ». Les volcans d'Auvergne ne se sont donc pas réveillés le 4 Juin dernier, aucune inquiétude à avoir, bien au contraire puisque cette expérience a montré qu'ils sont très bien surveillés par les chercheurs clermontois.

(d'après J. Vergne et France 3 Auvergne: https://tinyurl.com/ycpv5lxy)

InfiniSciences
7bis rue Jean l'Olagne

63000 Clermont-Ferrand

Contact
Mentions Légales