Idée reçue 10 : Les trous noirs sont invisibles

Les trous noirs sont des astres tellement comprimés que rien, pas même la lumière, n’échappe à leur gravité. Il est donc vain d’espérer les voir, n’est-ce pas ?

En plus de n’émettre aucune lumière – ce qui permet en principe de voir leur silhouette se découper en ombre chinoise sur un fond plus lumineux –, les trous noirs sont minuscules : un trou noir de la masse du Soleil entrerait aisément à l’intérieur des limites du périphérique parisien !

 

Le centre de notre Galaxie, la Voie lactée, contient certes un trou noir monstrueux, Sagittarius A* (ou SgrA*), de 3,6 millions de masses solaires et de 20 millions de kilomètres de diamètre. Mais, à 26 000 années-lumière de distance, il nous apparaît aussi petit qu’une pièce de monnaie posée sur la Lune. Seul un radiotélescope de 10 000 kilomètres de diamètre serait susceptible d’en faire une image.

 

La collaboration internationale Event Horizon Telescope tente héroïquement de réaliser cette prouesse en combinant les observations de dizaines d’instruments répartis sur tout le globe. L’espoir est d’observer la silhouette obscure de SgrA* se découpant sur le fond lumineux du gaz brûlant qui gravite autour de lui. Déjà, les données sont suffisantes pour observer l’équivalent d’une orange sur la Lune : moins d’un dixième de la précision nécessaire, et l’on progresse. L’étau se resserre !

InfiniSciences
7bis rue Jean l'Olagne

63000 Clermont-Ferrand

Contact
Mentions Légales