Signaux de fumée à longue distance

Les incendies qui ravagent le Canada depuis le 7 juillet sont les plus grands jamais vus en Colombie Britannique. Ils sont à l’origine du nuage de fumée le plus haut observé en Suisse et probablement dans le monde.

Il a brûlé quasiment la superficie des Bouches-du-Rhône. Quatre cent soixante-sept mille hectares : c'est l'étendue colossale que couvrait, mardi 22 août, le plus grand incendie jamais vu dans l'histoire de la Colombie-Britannique, à l'ouest du Canada, selon le porte-parole des services de lutte contre les feux de forêt de la province. Il est encore plus vaste que l'impressionnant feu de forêt de mai 2016 à Fort McMurray, dans l'Alberta, qui avait jeté 100000 personnes sur la route.

Ce sont en fait 19 feux de forêt distincts qui ont fusionné en un seul brasier, ont expliqué les autorités de Colombie-Britannique. Le brasier, baptisé "Plateau", fait rage depuis le 7 juillet dans une région sauvage et peu peuplée, au centre de la province. Il s'étend sur plus de 130 km de front et devrait continuer d'avancer, malgré les efforts de centaines de pompiers pour le circonscrire. "Ce feu a le potentiel de croître", a confirmé le porte-parole des pompiers, même si les flammes n'ont pas progressé ces dernières 24 heures.

Dès le début de cet incendie gigantesque, les scientifiques de Météo Suisse ont utilisé les données des satellites pour étudier la propagation des fumées. Par exemple, le satellite américain OMPS a mesuré le 17 Aout dernier l'étendu du nuage (voir ci-contre, les couleurs représentant la densité du nuage : rouge forte concentration de fumées, bleu : faible concentration).

"La propagation des fumées d'incendies à la surface du globe est un phénomène bien connu et relativement fréquent" confie Maxime Hervo, météorologue à Météo Suisse et à l'orgine de cette étude [ndlr Il est depuis 2017 membre du Conseil Scientifique d'InfiniSciences], " ce qui est étonnant, en revanche, c'est l'altitude à laquelle nous l'observons." En effet, les mesures du satellite franco-américain CALIPSO ont montré que ce nuage de fumée était situé à plus de 17 km d'altitude (voir ci-dessous).

Le nuage de fumées canadien observé à 17km d'altitude au dessus de l'Europe par le satellite CALIPSO.

Ces observations ont également été confirmées par le radar LIDAR de Météo Suisse installé à Palerme. L'image ci-contre montre une localisation du nuage entre 12 et 14km d'altitude.

 

Ce nuage a été observé sur l'ensemble de l'Europe de l'Italie à la Norvège. "La concentration du nuage au dessus de l'Europe et sa nature présente évidemment peu de risque pour la santé des habitants" conclue Maxime Hervo.

InfiniSciences
7bis rue Jean l'Olagne

63000 Clermont-Ferrand

Contact
Mentions Légales